LEWIS

IMG_3207
 
LEWIS
Je suis un chat de campagne, libre, je vais et viens à ma convenance.
J'ai trouvé une bonne cantine, approvisionnée jour et nuit, et un dortoir pour me reposer et me mettre au chaud en hiver. Je coule une bonne vie de vagabond, partageant mon existence entre la chasse, la farniente, et, il est vrai, quelques bagarres pour assurer ma suprématie sur le territoire
Je garde mes distances avec les humains, on ne sait pas de quoi ils sont capables ces bipèdes .....
Mais cet été, mes forces me lâchent, je suis de plus en plus fatigué, est-ce la vieillesse ??? la chaleur ??? je ne crois pas .....
Je vais aller me reposer au dortoir, je prends place dans un abri à l'écart du passage, je finirais bien par reprendre de la vigueur, ce n'est probablement qu'une fatigue passagère .....

Les jours passent, et mon état se dégrade toujours un peu plus, je suis à bout de force. 12 juin, je sens que quelqu'un me regarde, j'arrive à peine à ouvrir les yeux, une main se pose sur moi et me caresse, je ne peux pas réagir.
Peu de temps aprés, le couvercle de mon abri se soulève, des mains me prennent et me transfèrent dans une autre caisse. Je ressens quelques vibrations, et 10 minutes plus tard je me retrouve en face d'un homme que je ne connais pas, il me tourne dans tous les sens, me palpe, me pique, et me met dans un box , j'ai un tuyau qui est accroché à ma patte, que m'arrive t'il ?

Tous les jours, je vois passer de nombreuses personnes devant moi, j'ai peur.
Tous les jours on m'observe.
Tous les jours on parle de mon état, je n'ai presque plus de globules rouges, je n'ai pas le sida ni la leucose, j'ai le sternum enfoncé, et des côtes déplacées.
Tous les jours on me met une couverture sur la tête.
Tous les jours on me pique.
Tous les jours on me prend du sang.
Mais je tiens bon, je me bats, je ne veux pas mourir.
Petit à petit mon état s'améliore, au bout d'une semaine 1/2, encore endormi pour le trajet, je pars de la clinique.

Je me réveille dans un box plus grand, je reconnais des odeurs et le paysage.
Je suis de retour sur mon territoire.
Je retrouve mon appétit et dévore gamelle sur gamelle, croquettes, pâté, viande. Je prends du poids et retrouve mes forces.